mardi 8 mai 2018

Bienvenue

 Ce  blog est dédié aux humanités numériques.
Vous y trouverez, en naviguant dans les pages et libellés, une bibliographie, un agenda, et des recensions d'articles.

Bonne navigation !

Vidéos du séminaire Réception et transmission des travaux de Johanna Drucker

Les vidéos du séminaire Réception et transmission des travaux de Johanna Drucker, qui s'est déroulé le 8 février 2018 à la Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne, sont désormais en ligne.

Conférence de Johanna Drucker, "Modèles d'interprétation : Investigations graphiques / enquêtes épistémologiques et autres sujets pertinents pour la création, la description et la gestion de documents et de métadonnées"

Atelier :
- Ioana Galleron, "Pour une historiographie numérique du théâtre : formes visuelles, constructions du savoir et manifestation de l'incertitude". Discutant : Aurélien Berra.
- Robin de Mourat, "Aesthesis et éditorialisation dans les formats de la publication savante". Discutant : Pierre Mounier.
- Clarisse Bardiot, "Theatre analytics". Discutante : Fatiha Idmhand.

La programmation scientifique de cette journée a été conçue par le groupe de travail Humanités numériques de la MSHB : Gaëlle Debeaux, Anne Goarzin, Aurélie Hess, Karine Karila-Cohen, Sylvain Laubé, Fabienne Moreau et Geoffrey Williams.
En partenariat avec l'École nationale des chartes et l'université PSL, et avec le soutien d'Humanistica et du Réseau national des MSH.

lundi 23 avril 2018

Deux conférences sur philosophie et numérique à Lyon les 3 et 4 mai

Les 3 et 4 mai prochains, deux grandes manifestations conjointes scanderont les activités de l'AIL, à l'Ens de Lyon et à l'Enssib, dans un contexte fortement interdisciplinaire (IXXI, RAIL).

1. Le *jeudi 3 mai à 14h*, nous entendrons Andrew Feenberg, le philosophe de la technique de réputation mondiale, à l'Ens de Lyon.

Sa conférence, en anglais, portera sur "The Internet as network, system, world". Il analysera l'internet en montrant les apports de Husserl, Marcuse, Simondon et Latour, et en montrant comment on peut à la fois tirer parti de ces auteurs et proposer une analyse plus homogène: plus efficace.

La conférence se tiendra de 14h à 16h, débats inclus, et se tiendra sur le site Monod, en salle des thèses: 46 av d'Italie, Lyon 7e. Cf: http://www.ens-lyon.fr/campus/en-pratique/se-rendre-lens

Elle sera suivie d'une pause café-jus de fruits pour prolonger la discussion.

Le résumé est accessible aux URL:
http://www.ixxi.fr/agenda/seminaires/conference-dandew-feenberg-canada-research-chair-in-philosophy-of-technology-vancouver-the-internet-as-network-system-world 
http://barthes.enssib.fr/atelier/Resume-Feenberg-3mai.html

2. Le lendemain, *vendredi 4 mai de 14h à 18h*, nous entendrons encore Andrew Feenberg, cette fois-ci en français, et Coline Ferrarato. Ce sera à l'Enssib, dans l'amphithéâtre.

Andrew Feenberg commencera par une conférence sur "Internet et démocratie", et Coline Ferrarato poursuivra sur le thème "Sur l'hybridité du numérique: contribution à la théorie critique de la technique".

Le résumé des deux conférences est ici: http://barthes.enssib.fr/atelier/Resume-Feenberg-Ferrarato-4mai.html

Les deux conférences sont naturellement ouvertes à toutes et à tous.





>>> Résumé de la conférence d'Andrew Feenberg à l'Ens-Lyon, le jeudi 3 mai à 14h.

The Internet is unlike anything else in the history of technology that preceded its creation. It is neither a tool nor a machine, but a network. As such it is a new type of technical system. It resembles the telephone system in some respects, but it also has similarities to broadcast networks that distribute entertainment, shopping malls that distribute goods, and transportation systems insofar as it opens new “worlds” to its users.

What is more, the users of the Internet take on new capacities and identities through their participation in the network, most obviously the unprecedented absorption in mediated social relations exemplified by Facebook. This talk will attempt to put some order in the understanding of the Internet in terms of three theoretical approaches, loosely interpreted to suit this new object.

These approaches are actor network theory, the phenomenological concept of world, and Simondon’s concepts of individuation and concretization.

>>> Résumé de la conférence d'Andrew Feenberg à l'Enssib, le vendredi 4 mai.

Le débat sur la contribution de l'internet à la démocratie est loin d'être clos. Certains insistent sur l'accroissement de nos capacités politiques du fait des débats en ligne, de la diffusion d'informations, de la coordination de manifestations et de la levée de fonds pour des élections, pour en déduire que l'internet va reconstruire la sphère publique.

D'autres prétendent que l'internet n'est qu'un supermarché virtuel, l'extension terminale du capitalisme global dans chaque interstice de nos vies.

Ma conférence ira dans le sens de la thèse démocratique, en la précisant. L'internet apporte trois contributions importantes à la démocratie: son rôle dans le processus électoral, son pouvoir de mobilisation dans les situations de crise, sa capacité à rassembler un public dispersé aux quatres coins du monde autour des réseaux techniques; cette dernière contribution de l'internet est pour le moins unique.

De nouveaux publics ont émergé sur l'internet dans des domaines auparavant non politiques, comme la médecine, et avec des conséquences surprenantes. D'autres exemples montreront qu'on peut ainsi repenser les rôles respectifs de la technique et de la démocratie.

>>> Résumé de la conférence de Coline Ferrarato à l'Enssib, le vendredi 4 mai.

La théorie critique de la technique d'Andrew Feenberg offre une alternative viable aux deux visions encore très polarisées de l'internet dans le champ intellectuel contemporain (d'une part, un internet qui décuplerait les capacité démocratiques, de l'autre un internet qui reproduirait avec encore plus de force «l'esprit du capitalisme»).

Mon intervention se propose de commenter le positionnement théorique d'Andrew Feenberg et d'y apporter un nouvel éclairage, en travaillant la définition de l'internet comme système hybride. En comprenant un tel système comme à la croisée de la matérialité des structures et des interfaces logicielles, de nouveaux problèmes politiques se posent (gouvernance, (ré)appropriation des codes techniques) qui rejoignent et complètent les perspectives soulevées par la théorie critique de la technique et sa méthode.

>>> Présentation des intervenants

Andrew Feenberg est titulaire de la Canada Research Chair in Philosophy of Technology, à l'École de Communication de la Simon Fraser University (Harbour Centre, Vancouver).
Il est aussi directeur de programme au Collège international de philosophie.
Il est chercheur invité à l'Enssib.

Coline Ferrarato est étudiante à l'Ens-Ulm. Son master de philosophie portait sur les problématiques numériques contemporaines. Plus particulièrement, il analysait un exemple concret, le logiciel libre, à la lumière des théories de Gilbert Simondon. Coline Ferrarato est actuellement lectrice de français à l'université Eötvös de Budapest (Hongrie). Elle est membre du RAIL (Enssib/IXXI).

jeudi 19 avril 2018

Bibliographie



Monographies
-       Berra Aurélien
-       Mounier Pierre
-        Monin Alexandre, Harry Halpin : Philosophical Engineering : Toward a Philosophie of the web, 2013


Revues


      -    Revue Digital Humanities Quarterly : Fruit du travail d'une équipe très internationalele premier numéro non anglophone de la revue Digital Humanities Quarterly (DHQ)vient de paraître (lien vers le sommaire complet). Outre cinq articles en espagnol, il contient dix articles en français
-       Epistémologies digitales des sciences humaines et sociales, problèmes et concepts 
2014, Eric Guichard, Thierry Poibeau
-       Humanités numériques, de l’association Humanistica
Comité de direction : Aurélien Berra, Emmanuel Château, Emmanuelle Morlock, Sébastien Poublanc, Émilien Ruiz, Nicolas Thély
-       Questions de communication n°31. Centre de recherche sur les médiations, université de Lorraine, sur Cairn : 
o   Jean-Guy Meunier, « Humanités numériques : des corpus au sens, du sens aux corpus »
o   Julien Boyadjian et Julien Velcin, « Étude sémantique du discours officiel d’un parti »
o   Dalia Saigh, Boris Borzic, Abdulhafiz Alkhouli and Julien Longhi, “Outils notionnels pour l’analyse des controverses »
o   Béatrice Fleury and Jacques Walter, « La narratologie dans tous ses états »
o   Schmitt, « La pratique narratologique »
o   Jan Baetens, « Nouvelle narratologie, nouveau récit »
o   Delphine Saurier et Odile Vallée, « Récits, figures et chemins de traverse » 
o   Nathalie Heinich, « Dix propositions sur les valeurs »
-       Revue Etudes Digitales, classique Garnier : https://www.classiques-garnier.com/editions/ref?id=2573
-       Éditions science et bien commun : http://www.editionscienceetbiencommun.org
Justice cognitive, libre accès et savoirs locaux. Pour une science ouverte juste, au service du développement local durable, Auteurs : Collectif d’écriture sous la direction de Florence Piron, Samuel Regulus et Marie Sophie Dibounje Madiba
-       Revue Multitudes n°59, juin 2015 
o   Yves Citton, "Humanités numériques. Une médiapolitique des savoirs encore à inventer"
o   Berry David M., « Subjectivités computationnelles »
-       Revue Sciences/Lettres, 2, 2014
o   Guichard Éric, « L’internet et les épistémologies des sciences humaines et sociales », http://rsl.revues.org/389
-       Socio. La nouvelle revue des sciences sociales, 4, 2015, p. 97-112,
o   Mounier Pierre, « Une “utopie politique” pour les humanités numériques ?», http://socio.revues.org/1451
-       Variations : Critique des humanités numériques, Les sciences humaines et sociales au prisme du digital turn, Fabien Granjon et Christophe Magis
Pour une approche matérialiste de l’« immatériel »
o   Christophe Magis et Fabien Granjon, « Numérique et libération de la production scientifique »
o   Critique de l’économie politique de l’Open Access
o   Arthur Lefèvre, « Simulation sociale et simulacre structural » 
o   Thomas Bouchet, Guillaume Carnino et François JarrigePascal Nicolas-Le Strat, « Le commun oppositionnel »
o   Alexander Neumann, « Conceptualiser l’espace public oppositionnel »
o   David Graeber et Nina Živančević, « : Crises du capitalisme, migrations et bureaucratie européenne »
o   Marc Bernardot, Jérôme Valluy et Alexander Neumann, « À la charnière des milieux académiques et des mobilisations sociales »


Articles

-       Antonijević Smiljana, Amongst Digital Humanists. An Ethnographic Study of Digital Knowledge Production, Palgrave, 2015.
-       Berra Aurélien, « Pour une histoire des humanités numériques », Critique, 819-820, 2015, p. 613-626, http://www.cairn.info/revue-critique-2015-8-p-613.htm et https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01182509.
-       Berry David, Critical Theory and the Digital, New York, Bloomsbury, 2014.
-       Drucker Johanna, Graphesis : Visual Forms of Knowledge Production, Cambridge, Massachusetts, Harvard University Press, 2014.
-       Drucker Johanna, SpecLab. Digital Aesthetics and Speculative Computing, Chicago, University of Chicago Press, 2009.
-       Gombault Vincent, Deux ménages sur trois disposent d'internet chez eux, Insee première, 1340, 2011. [En ligne] http ://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1340/ip1340.pdf
-       Guichard Eric, L'internet, une technique intellectuelle, 2009. [En ligne] http ://barthes.enssib.fr/articles/Guichard-MI.html
-       Guichard Eric, Internet, cartes, territoire et culture, 2008. [En ligne] http ://barthes.enssib.fr/articles/Guichard-internet-culture.pdf
-       Guichard Eric, L'écriture scientifique : grandeur et misère des technologies de l'intellect, 2010. [En ligne] http ://barthes.enssib.fr/articles/Guichard-CIPH2006.html
-       Guichard Eric, L'internet et l'écriture : du terrain à l'épistémologie,  Habilitation à diriger des recherches,  Université Lyon-I, 2010. [En ligne] http ://barthes.enssib.fr/articles/HDR-Guichard.html
-       Landou PIerre : La classe de philosophie `a l’heure du  seamless computing   
-       Moretti Franco, Distant Reading, Londres, Verso, 2013.
-       Moretti Franco, Graphes, cartes et arbres. Modèles abstraits pour une autre histoire de la littérature, traduit par Étienne Dobenesque, Paris, Les Prairies Ordinaires, 2008.
-        Moretti Franco, Graphs, Maps, Trees. Abstract Models for a Literary History, Londres, Verso, 2005.



Conférences : 

 -  Conférence de Johanna Drucker, "Modèles d'interprétation : Investigations graphiques / enquêtes épistémologiques et autres sujets pertinents pour la création, la description et la gestion de documents et de métadonnées". 

- Faire des humanités numériques, par Aurélien Berra

Conférence du 29 novembre 2011, dans le cadre du colloque Les métamorphoses numériques du livre, organisée par l'Agence régionale du Livre Paca, sous la direction d'Alain Giffard. Le texte de cette conférence est accessible sur ce lien .


Vous pouvez aussi accéder à une recension de ce texte écrite par J.B Chaumié

          Videoconférences : cycle de conférences diffusée dans le cadre du Projet P.É.N.I.A. et en  partenariat avec le Programme Europe, Éducation, École
-       Livet Pierre, LE NUMÉRIQUE PENSE-T-IL POUR NOUS ?  Conférence donnée le 26/01/2017 par Pierre LIVET, Professeur émérite de philosophie de l’Université d’Aix-Marseille, CEPERC UMR 7304

-       Monnin Alexandre,  Y A-T-IL UNE « PHILOSOPHIE DU WEB » ET QUE NOUS PERMET-ELLE DE PENSER ?, Cours en visioconférence par Alexandre MONIN, Université Côte d’Azur, INRIA, CNRS, I3S, le 30 mars 2017  

-           Mathias Paul, Penser le numérique : une question philosophique ?, conférence de Paul   MATHIAS   , Conférence diffusée en visioconférence interactive le 01 décembre 



Sites et séminaires
-       Pierre Mounier : http://opendatacite.huma-num.fr/
-       Réseau scientifique Terra-HN
-       HNP (Humanités Numériques Plurielles). Site : http://www.reseau-terra.eu/rubrique304.html


Etudes / Rapports /Bases de données
o   La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française, 2008. [En ligne] http ://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/etude-credoc-2008-101208.pdf
o   Lutte contre la fracture numérique dans le monde, 2011. [En ligne] http ://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/internet-monde/fracture-numerique.shtml
o   Maitron.org, site d'histoire sociale [En ligne] http ://biosoc.univ-paris1.fr/
o   AnaLyse diachronique de l'espace urbain Parisien [En ligne] http ://lamop.univ-paris1.fr/spip.php ?rubrique74
o   Consultation des bases de données des Archives nationales [En ligne] http ://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/arn/


mercredi 18 avril 2018

Recension

Faire des humanités numériques, par Aurélien Berra


Conférence du 29 novembre 2011, dans le cadre du colloque Les métamorphoses numériques du livre, organisée par l'Agence régionale du Livre Paca, sous la direction d'Alain Giffard. Le texte de cette conférence est accessible sur ce lien .

samedi 31 mars 2018

Séminaire : Analyse de sentiment et intelligence artificielle

La prochaine séance du séminaire Digital Humanities (#dhehess) sera dédiée à l’activité de recherche et développement menée par OpenEdition Lab. Elle aura lieu le mercredi 4 avril de 13h à 15h au 105, bd Raspail, salle 9 et portera sur :

Analyse de sentiment et intelligence artificielle


L’analyse automatisée des sentiments et des émotions fait l’objet d’un grand nombre de travaux dans les domaines de l’intelligence artificielle que sont le traitement automatique des langues, la fouille de textes et la recherche d’information. Les approches combinent l’analyse statistique classique, l’apprentissage automatique supervisée dont l’apprentissage profond et des ressources linguistiques. Les applications sont nombreuses, pour le meilleur, comme pour le pire. Dans ce séminaire, nous présenterons tout d'abord les fondements de l’analyse automatisée de sentiments et les verrous scientifiques qui demeurent. Nous présenterons certains résultats significatifs dans des domaines variés dont la recommandation de lectures et l'analyse de réseaux sociaux.
Enfin, dans une deuxième partie, un focus particulier sera fait sur la détection d’avis contradictoires et de leur intensité sur le Web à partir de commentaires de cours en ligne (corpus de près de 80.000 commentaires concernant 2244 MOOCs). Nous nous concentrons sur l'analyse du sentiment autour des aspects spécifiques à une ressource (document). Premièrement, nous identifions certains aspects, selon les distributions des termes émotionnels au voisinage des noms les plus fréquents dans l'ensemble des commentaires. Deuxièmement, nous estimons la polarité de chaque segment de commentaire contenant un aspect. Ensuite, nous prenons uniquement les ressources contenant ces aspects avec des polarités opposées (positive, négative). Nos résultats montrent l'efficacité de l'approche proposée pour capturer les contradictions de manière significative.

Intervenants : 
Patrice Bellot (Professeur en Informatique, Aix-Marseille Université - CNRS, LIS - OpenEdition)
Ismail Badache (Post-doctorant en Informatique, Aix-Marseille Université - CNRS, LIS)

Si vous souhaitez participer au séminaire, il vous suffit d'écrire à <lab@openedition.org>. 
Page de présentation du séminaire : https://enseignements-2017.ehess.fr/2017/ue/1194/ 

jeudi 22 mars 2018

Journée d'étude - Herméneutique (du) numérique




Journée d'étude.   Herméneutique (du) numérique
le 13 avril 2018, à l’Université Paris-Est Créteil, salle Keynes, bâtiment Mail des mèches
61 Avenue du Général de Gaulle, 94000 Créteil
métro ligne 8, arrêt Créteil Université​


Le numérique est en train de transformer profondément l’herméneutique, dans toutes les acceptions que ce terme a acquis dans le temps. Nous observons la naissance, par exemple, de nouvelles méthodes pour l’analyse textuelle, ainsi que pour l’analyse des traces numériques. Le rôle de l’herméneute serait non seulement de pratiquer ces méthodes, mais aussi d’en connaître les potentiels et les limites. D’un point de vue ontologique, des agents artificiels comme les algorithmes de machine learning posent des questions importantes sur ce qu’on entend par « interpréter », « comprendre » et, éventuellement, « agir » et « être moralement responsables ». Le but de cette journée d’études est donc de montrer comment l’herméneutique peut jouer un rôle fondamental pour rendre compte de la conversion numérique.